La créatrice : Eliane CAIADO

Mon histoire :

La créatrice 1

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé bricoler, fabriquer, faire des choses de mes mains. Petite, je n’ai jamais réellement envisagé la couture comme un métier mais cela faisait partie de mes loisirs et de mes passe-temps au même titre que dessiner,  faire des puzzles et peindre etc… On m’a souvent dit que je devait tenir ça de mes gênes car mon grand-père était cordonnier (mais je ne l’ai jamais vu travailler)…

Ma première émotion artistique remonte à ma dernière année de maternelle. J’habitais dans la région parisienne et une visite au musée Rodin m’a fait découvrir « le Penseur ». J’ai passé beaucoup de temps après ça à dessiner à ma façon cette statue et à imiter la pose, pour le plus grand amusement de mes proches !

S’en est suivie une visite de Giverny en CE1 et là : la découverte du lieu, des pièces, chacune, dédiées à une couleur… La découverte de Monet et de ses nénuphars etc !! L’impressionnisme m’aura suivit, passionnée et je pense « emprunte » des ses couleurs toute mon enfance et adolescence ( Même si je n’avait qu’une couleur préférée jusqu’à mes 17 ans , le BLEU !)

Je suis la dernière d’une fratrie de 3 et comme j’ai un écart d’âge assez important avec mes grandes sœurs, j’ai grandit de manière assez solitaire en bidouillant plein de choses dans ma chambre en compagnie de mon fidèle compagnon Miki.

 

La créatrice 2Mon premier souvenir lié à la couture remonte à mes 6-7 ans où j’ai pris une aiguille dans la boîte à couture de ma maman pour recoudre la bretelle de la robe de ma barbie princesse…

…puis s’enchaînent les souvenirs : mes étés au Portugal dans la maison de ma grand-mère où j’ai passé beaucoup de temps à coudre avec sa vielle machine à pédale…le bruit musical…l’odeur du bois et du fer…des petits bouts de tissus coupés sur des vieux vêtements… Une broderie au nom de ma maman Ofélia réalisée pour son anniversaire…

…Des vêtements de poupée réalisés à partir d’une vielle chemise d’homme pour ma petite cousine qui à l’époque disait (en portuguais) « ELLE SERA COUTURIERE !! » j’avais 10ans…et voilà…une phrase que j’ai souvent entendue car reprise par mon entourage…sans en faire grand cas mais depuis 10 ans cette phrase prend tout son sens!

Mon rêve depuis mon adolescence était d’être décoratrice…allez savoir d’où je tiens ce goût, je viens d’une famille plutôt modeste…J’avais aussi envie dans mon imaginaire d’avoir une boutique…mais de quoi ??? …de brocante, de restauration d’antiquités ?? je ne savais pas trop ( ma famille a une histoire de petits commerçants au Portugal donc je pense que ça joue dans l’éventail des possibles quand on imagine son futur…). Ma maman a été gardienne d’immeuble (entre autres) et j’ai grandit en ayant l’habitude d’accueillir les habitants à la loge, en emmenant les colis etc…Un goût pour l’échange et l’accueil s’est développé et en tout cas ça a été un bon apprentissage.

 

Mon Parcours :

La créatrice 3Dans mon parcours scolaire, mon professeur d’arts plastiques au collège m’a beaucoup encouragé et avait repéré un certain potentiel mais je ne l’ai jamais exploité si bien que j’ai fait des études « classiques » bac ES…puis c’est à la fac que mon goût pour les autres couleurs (autre que le bleu) s’est affirmé.

J’ai tout d’abord effectué des études d’Histoire de l’Art et d’Archéologie (Deug à l’université Lumière Lyon 2 et Licence à l’université Le Mirail à Toulouse).

Ces trois années mon permis d’acquérir de nombreuses connaissances théoriques dans ces domaines et d’avoir une vision globale de la Préhistoire de l’Art à l’Art contemporain (peinture, sculpture, architecture…).

L’envie de créer est restée présente durant ces années et a grandit, c’est pourquoi je me suis orientée ensuite sur une mise à niveau en arts appliqués mais dans l’idée d’intégrer un bts d’architecture intérieure …Puis mon désaveux pour les nombreux  aspects techniques de cette filière mon plutôt conduit vers un BTS Design de Mode et d’Environnement.

Et finalement POURQUOI PAS la couture comme métier??…

Ces 3 années m’ont permis de mettre en pratique de nombreux éléments théoriques que j’avais appris à la fac mais aussi et surtout d’expérimenter diverses techniques et divers matériaux en travaillant sur différents thèmes avec toujours le soucis de la créativité.

Mes débuts en tant que créatrice:

J’ai démarré mon activité avec trois francs six sous en réinvestissant tous les mois un peu de mes gains  dans la présentation, dans du matériel et de la matière première. Aujourd’hui en créant ce site web (2017) et en regroupant ces 10 années de travail acharné derrière moi,  je suis fière de ce que j’ai réussi à mettre en place, non sans peine!

Et fière surtout qu’autant de personnes au fil de ces années soit passé par la boutique et si nombreuses à m’acheter mes créations (mais pas suffisamment pour en vivre tout à fait dignement).

 

Ma Passion / Mes inspirations :

La créatrice 4Ce que j’aime par-dessus tout ce sont les couleurs et les motifs, tantôt grandes fleurs ou petits motifs géométriques…c’est avant tout un coup de cœur. Le choix des tissus est essentiel et se fait bien en amont de la création et de la fabrication. Certains tissus attendent parfois longtemps avant de prendre forme.

J’aime toucher ces matières chaleureuses, le coton (mon must) mais aussi des beaux tweeds de laine…

Confronter des motifs, mélanger des pois avec des rayures etc… associer des couleurs vives.

Je réalise aussi des associations parfois moins peps pour satisfaire toutes les demandes mais toujours en accord avec mon univers. Je met alors l’accent sur des mélanges de trames diverses, des jacquards…

La création d’accessoires me plonge dans de grandes dimensions et ma façon de créer, d’imaginer et même de fabriquer n’est pas du tout la même que pour les bijoux.

Dans le bijoux je suis sur du détail, de l’infiniment petit, de l’extrême précision, une réflexion qui requière toute mon attention. D’ailleurs je réalise beaucoup de choses en présence des clients mais l’application de la résine me demandant une attention bien plus intense ( j’ai aussi un masque pour les émanations et des gants) est la seule opération que je réalise avec la boutique fermée.

La transformation de la matière (quand j’applique ma résine sur mes tissus et feutrines) est une des choses que j’aime le plus faire, c’est un peu mon jardin privé, mon moment en tête à tête avec ce qui sera porté ensuite par d’autres.

 

Quelques fiertés au fil de ces années :

La créatrice 5Une cliente sur le marché de l’artisanat, à mes débuts qui me prend un collier en me disant qu’elle n’en portait plus depuis longtemps mais que les miens lui ont donné envie d’en remettre ! J’ai souvent eu le cas qui s’est représenté…

Une cliente qui est revenue avec les oreilles fraîchement percées pour pouvoir porter une de mes paires de boucles d’oreille !!

Une cliente qui ressort de la boutique avec plaisir en portant directement autour du cou, sur la main etc…ce qu’elle vient d’acheter…

Quand je croise dans la rue une personne qui porte une de mes créations !!

Donner de l’écoute à une cliente qui en a besoin tout simplement et la voir ressortir avec un peu plus de sourire…

Quand un homme rentre seul et craque pour un foulard de la collection mixte…c’est encore plus gratifiant que quand je les vends pour des cadeaux…

C’est la finalité de mon travail de créatrice que les pièces soient portées, quelles parent des êtres, quelles les rendent un peu plus joli(e)s, quelles leur donnent plus de confiance en elle parfois…et c’est une grande fierté !

J’apprécie énormément le contact direct avec les clients, leur retour, les interactions, leurs réactions et je ne pourrait plus créer seule dans un atelier fermé sans ces échanges …C’est un métier de créer, s’en est un autre d’accueillir, de conseiller de transmettre sa démarche et les 2 sont très complémentaires.